CONSPIRATION PUBLIQUE

THÉÂTRE D'INTERVENTION URBAINE

CHAOSMOSE /

SPECTACLE BIO-SENSIBLE / 1998

 

NOTE ARTISTIQUE.

 

Après avoir créé l’Épi Dorsal, Teleutai, Rameaux d'Ombres, spectacle étrange et hypnotique, Juan Le Parc qui travaille à la frontière des arts plastiques et des arts scéniques nous présente sa dernière création: Chaosmose.

Ce spectacle nous invite a un rituel ou la chorégraphie et la musique sont les supports expressifs, ou les émotions des acteurs convient le public à la célébration d'un moment imaginaire, utopique et intemporel.

Théâtre d'images, chorégraphie d'objets, jeu d'ombres, performance technologique, expérience biologique Chaosmose mélange avec humour les différents arts du sensible.

 

Ce spectacle musical en un acte et cinq tableaux met en scène l'histoire d'Adamica et Evane, couple primordial à la peau en caoutchouc végétale confronté au temps des biotechnologies:

- La reconnaissance,

- Le festin anthropophage,

- Le coït sexuel,

- la gestation des embryons,

- La délivrance.

A travers leurs déambulations, ce couple mythique nous fait vivre la genèse de l'humanité, en quête de nouvelles relations amoureuses.

Pixos Cyberazzi satyre vidéo-maniaque enregistre leurs moindres gestes et chuchotements pour les envoyer en direct sur la toile constellée du réseau Internet. Au milieu de ces visions d'extases et d'excès nos deux personnages errent sur les terres d’Éros et de Thanatos, en quête d'une esthétique de la monstruosité c'est à dire de la différence.

La musique originale de Chaosmose est composée par Erik Karol, contre-ténor à la voix cristalline et gutturale qui interprète des chants sacrés, rythmés par des mix drum and bass oriental.

 

Cette œuvre singulière explore les contrées ténébreuses du corps humain en évolution. Elle remonte à travers les méandres des mythes de fécondité et des rites érotiques, à la recherche d'une procréation assistée par l'imaginaire. Elle traite des enjeux idéologiques qui sous-tendent le développement des biotechnologies, armes ultimes d'une purification et d'une immortalité génétique. Face a cette prédation, le corps devient le lieu de résistance, de sublimation, l'outil politique au service de l'individu. Chaosmose participe de ces aspirations légitimes.

 

NOTE SCÉNOGRAPHIQUE

 

Le spectateur se déplace autour d'une structure cubique en bois qui occupe l'espace central de la scène. Elle supporte quatre rideaux en caoutchouc translucides, éclairés d'un dispositif de projection lumineux. Chaque rideau est orné de dessins recomposés du corps humain puisés dans l'imaginaire iconographique de divers peuples.

 

NOTE SCÉNIQUE

 

 Les trois personnages évoluent dans des costumes illuminés, confectionnés en caoutchouc, incrustés de diverses matières végétales et minérales.

Des projections mobiles d'images truquées du corps humain (scanner, radiographie, échographie...) immergent l'intrigue amoureuse dans des passions biologiques. Le dispositif scénique inclut une installation de sculpture-objets lumineux représentant les organes et membres humain fragmentés: laboratoire fantastique des mythologies scientifiques. (en option selon disponibilité de l'espace).

 

CHAOSMOSE

 

Spectacle conçu et réalisé par Juan Le Parc et la Conspiration Public.

 

Mise en scène, création  scénographie et costumes:                           Juan Le Parc

Musique originale:                                                                                         Erik Karol

Réalisation costumes:                     Estelle Tolstoukine, Ely Jimenez, Juan Le Parc

Conspiracteurs:                                         Juan Le Parc, Eva Stelya, Corinne Arhnau,

                                                                                     Nicolas Magat, Isabelle Ravix,

                                                                             Marguerite Bertoni, Jean Peyrelade

Lumière:                                                                                                   Juan Le Parc

Régie Générale:                                                                                         Ely Jimenez

Equipe vidéo:                                                                Antoine Serre, Philippe Elusse

Effets spéciaux:                                                                            Estelle Tolstoukine

Direction graphique:                                                                      Véronique Puvilland

Conseiller informatique:                                                                           Eric Vauville

Production et promotion:         Conspiration Public, Laboratoire des Arts Cognitifs